Carte Blanche

22.07.2020

Klima und Energie am Oberrhein – Aktuelles, Projekte, neue Technologien und innovative Lösungen

C’est l’humain qui fait le territoire
Delphine Mann, référente transition énergétique du Conseil départemental du Haut-Rhin

Après l’arrêt du second réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim, le territoire est entré le 30 juin 2020 dans le temps du « Post Fessenheim » qui sous-entend la phase de démantèlement et la reconversion d’un territoire qui tourne une page de son histoire de plus de quarante ans.

Aujourd’hui, le dossier reste au centre d’enjeux de redynamisation du territoire et de création d’emplois (perte de 2 000 d’emplois). Les collectivités, notamment le Département, et demain la Collectivité européenne d’Alsace, se sont mobilisés dès le début pour faire des propositions concrètes et exiger des moyens pour faire de ce territoire un modèle de reconversion industrielle et énergétique transfrontalier pour l’Europe de demain à forte valeur économique et écologique.

Car une collectivité qui s’investit et investit donne des signes positifs au territoire. 300 MW de projets photovoltaïques, dont des projets franco-allemands à Reguisheim seront prochainement réalisés comprenant une ferme solaire de 14 MW à Munchhouse, cofinancée par le Département, sachant que notre collectivité a également déjà installé 8 turbines hydro-électriques. 

Un dialogue sur la transition énergétique

Pour donner une cohérence à cette politique énergétique, le Département a organisé deux grands évènements en 2018 et 2019 autour de la transition énergétique de proximité réunissant l’université, la société civile et les entreprises pour déboucher sur des dossiers concrets. Les opérations « ça turbine dans le Haut-Rhin » ont permis la mise en réseaux de centaines d’acteurs de l’énergie de part et d’autre du Rhin. Des visites de sites de production d’énergie, des ateliers, des marathons de conférences ont permis d’identifier les besoins et l’existant mais également d’amorcer un débat public sur la transition énergétique. Dans cette veine, le Département a sollicité la Ville de Breisach et Badenova AG pour construire un mode de rencontre original entre étudiants français et allemands.

Lors d’un weekend dit « chalet des talents » en septembre 2019, au travers d’ateliers et d’échanges concrets avec des entrepreneurs du secteur, les jeunes ont proposé une charte bilingue d’exigences et d’idées à mettre en œuvre pour créer une conscience commune des enjeux climatiques au travers, par exemple, de l’enseignement des enjeux climatiques et de développement durable de l’école à l’université en tant que thématique bilingue commune. 

La crise du Covid-19 a abouti au report des « chalet des talents » de 2020. Il apparait capital de mobiliser les opinions publiques sur la question des transitions qui ne peuvent se faire par le haut. D’où ces évènements et colloques pour « faire turbiner » les esprits et les faiseurs du territoire !

Le Département du Haut-Rhin a également travaillé d’emblée avec les acteurs majeurs de ces domaines et a transformé le dossier de reconversion en un enjeu transfrontalier et notamment franco-allemand au travers du Traité d’Aix la Chapelle, du lancement des études pré-opérationnelles de la future ligne ferroviaire Colmar-Freiburg de 3.5 millions d’euros.

Le travail de la collectivité se concentre sur toutes les potentialités d’une zone située à deux pas de la Suisse et de l’Allemagne : partenariats avec les pôles de recherches scientifiques de Freiburg, projets autour des batteries, de l’hydrogène, du solaire photovoltaïque, de la méthanisation.

Un processus transfrontalier

Le « Post Fessenheim» doit devenir l’incarnation d’une reconstruction énergétique, économique et écologique par des projets concrets, dont une partie serait portée par la Société d’Economie Mixte franco-allemande, outil opérationnel en charge du pilotage des projets de reconversion et de l'aménagement du foncier d’entreprise pour la future zone EcoRhéna.

Le dossier « Post Fessenheim » mais aussi la progression de la thématique climatique auprès de l’opinion publique et des élus favorisent la prise en compte d’une écologie pratique, au quotidien.

La région transfrontalière doit répondre à des préoccupations majeures : l’approvisionnement énergétique de qualité dans une région forte de son industrie consommatrice, l’environnement et le climat, les mobilités durables, les énergies renouvelables et les économies d’énergie, mais également la qualité de vie de ses habitants, en renforçant l’accessibilité et l’attractivité du territoire et en prenant en compte l’acceptabilité des enjeux sur la population. 

La cristallisation des enjeux autour de la fermeture de Fessenheim doit permettre de créer cette émulation. Les rencontres entre Berlin et Paris, la Mission d’information sur la fermeture de la centrale de l’Assemblée Nationale suscitent l’intérêt médiatique et politique sur le territoire. Les universités de la région amorcent et poursuivent des spécialités en matière d’énergie renouvelable, de questions juridiques du démantèlement, etc. Divers projets alliant recherche et industrie sont à l’étude autour de l’hydrogène, du stockage d’énergie, du recyclage de batterie notamment. L’intelligence collective est en ébullition.

Post-Fessenheim – du local au national 

La préparation du nouveau programme Interreg (2021-2027) a choisi comme une des priorités une « Europe plus verte » (efficacité énergétique, changements climatiques et risques). Il ressort d’un groupe de travail qu’une « grappe de projets » en lien avec la revitalisation du territoire autour de Fessenheim pourrait se mettre en place. Des projets conçus dans une logique transfrontalière et dans celle du « green deal » de la Commission Européenne et des financements européens pourront accélérer leur concrétisation. 

Le dossier de reconversion « post Fessenheim » doit également servir d’exemple pour permettre à l’État d’envisager sereinement la fermeture future d’autres réacteurs en France. 

Pour le Département et sa Présidente Brigitte Klinkert, « c’est l’occasion d’inscrire la France dans la transition énergétique, en passant par le local. En misant sur des projets concrets et puissants qui font sens à l’échelle du Rhin Supérieur ».  

Le Conseil départemental du Haut-Rhin a d’ores et déjà pris ses responsabilités pour accompagner la reconversion du territoire et déjà réservé une enveloppe de près de 56 millions d’euros d’investissements à cette fin. Le coup de projecteur sur le territoire de Fessenheim a porté la transition énergétique en haut des exigences et il incombe de donner une cohérence à ces énergies.

En novembre 2020, dans le cadre de « ça turbine- énergies renouvelables », il est proposé à tous les acteurs du Rhin Supérieur de venir débattre très concrètement de l’avenir de notre vallée des énergies du futur. La thématique « post Fessenheim » a favorisé des liens humains qui se renforcent d’ailleurs dans des moments charnières.

Mit der Carte Blanche bieten wir Fachleuten eine Plattform, auf der sie Impulse zur grenzüberschreitenden Zusammenarbeit geben und ihre Visionen zur Entwicklung im Dreiland darlegen können. Im Jahr 2020 veröffentlichen wir Beiträge zum Thema «Klima und Energie am Oberrhein - Aktuelles, Projekte, neue Technologien und innovative Lösungen». 


Als PDF downloaden 

Zurück