point de vue Regio

19 juin 2018 / point de vue Regio Nr. 12

Promouvoir les rencontres et le plurilinguisme

Le manque de connaissance de la langue du voisin constitue bien trop souvent un frein à l’échange et au développement commun de la région transfrontalière du Rhin supérieur. La constitution d’un espace trinational intégré de formation et de connaissance au sein duquel la diffusion de la connaissance des langues voisines occupe une place centrale est par conséquent d’une importance capitale pour favoriser la mobilité et le dialogue entre les régions participantes.

Au cours des siècles, dans la zone frontalière entre l’Allemagne, la France et la Suisse, s’est développé un espace de culture et de vie transfrontalier dont de nombreux États feraient bien de s’inspirer en termes de collaboration transnationale. L’architecture des cathédrales de Bâle, Strasbourg et Fribourg témoigne de cette unité culturelle, de cette collaboration sociale et économique dans un espace linguistique alémanique commun. 

La coopération transfrontalière est une réponse à la situation actuelle où de plus en plus de problèmes locaux doivent trouver une solution régionale. Cela vaut par exemple pour les transports publics de proximité qui ont besoin de solutions régionales. Mais cela concerne également d’autres thématiques telles que l’approvisionnement en eau, la gestion des déchets, la santé, la politique énergétique ou la protection de l’environnement. De même, dans notre région frontalière, de plus en plus de domaines de compétence ne peuvent être gérés efficacement que dans le cadre d’un réseau régional. C’est le cas notamment du développement économique, du marketing communal, du tourisme, du trafic aérien et du lien entre la science et l’économie dans des domaines d’avenir tels que la biotechnologie ou les télécommunications.

Dans le cadre des coopérations et réseaux régionaux en pleine expansion, au-delà des frontières territoriales et linguistiques, la connaissance des langues de chacun joue un rôle clé. La maîtrise de deux langues minimums est à la fois une nécessité et une chance qui peut être utile dès le plus jeune âge. Il ne faut pas négliger le fait que l’apprentissage de la langue du voisin doit particulièrement mettre l’accent sur les aspects culturels et sur l’interculturalité, y compris sur la capacité à communiquer dès l’enfance avec autrui et les étrangers.

La mondialisation et la faiblesse actuelle de l’Europe mettent le Rhin supérieur face à des défis supplémentaires et exigent un développement et une intensification de la coopération transfrontalière. Notre région doit obligatoirement conserver son rôle de pionnière et modèle en matière de collaboration en Europe afin d’assurer notre niveau élevé de prospérité et de sécurité. Pour relever ces défis, un dia-logue intensif et continu entre tous les acteurs de l’espace trinational du Rhin supérieur est nécessaire. 

Établir une région favorisant les rencontres et les réseaux transfrontaliers : telle est notre vision centrale pour le Rhin supérieur. Ce n’est qu’au prix de cette interconnexion que cette vision pourra profiter aux citoyennes et aux citoyens. Un tel renforcement des partenariats et de la gouvernance nous donne un nouvel élan et suscite une dynamique supplémentaire tout en assoyant notre légitimité. Cela nous renvoie à notre thématique centrale, à savoir la notion de chance et d’obstacle associée à la collaboration dans le Rhin supérieur. Comme nous l’avons montré ci-dessus, notre plus grand défi consiste à promouvoir le plurilinguisme des habitants de la région. L’intérêt réciproque pour ses voisins, tout comme la volonté d’établir le dialogue, des échanges et des relations amicales, exige de surmonter les barrières linguistiques. Le recul de l’apprentissage des langues voisines dans les écoles françaises, allemandes et suisses est particulièrement préoccupant. Il en va de même pour la priorité croissante donnée à l’anglais en tant que langue étrangère centrale.  

En tant que partenaire suisse, la Regio Basiliensis va œuvrer à la coopération dans le Rhin supérieur et intervenir en tant que centre de compétences de premier choix auprès des acteurs politiques et économiques, des autorités, des organisations et des citoyens dans la région des Trois Pays afin de donner un nouvel élan à la continuité et au renforcement de la coopération. Pour cette raison, nous accordons une grande importance à la promotion du plurilinguisme.

Contact :
Regio Basiliensis, Dr. Kathrin Amacker, Présidente, Tél. 061 915 15 15
E-mail : info@regbas.ch

Télécharger en pdf

Retour