Programmes de coopération / Interreg

14 juin 2018

Programme Interreg Rhin supérieur : cinq nouveaux projets adoptés

Cinq nouveaux projets transfrontaliers ont été adoptés par le Comité de suivi du programme Interreg V Rhin supérieur le jeudi 14 juin 2018 à Neustadt an der Weinstrasse dans le Palatinat du Sud. La Suisse du Nord-Ouest participe à deux projets. La Commission européenne présente les changements prévus pour la future politique de cohésion

Les projets sont financés par le Fonds européen de développement régional (FEDER) à raison d’un montant total de 4.7 millions d’euros. Tous ces projets ont pour objectif d’améliorer le quotidien des citoyens et la compétitivité de la région frontalière franco-germano-suisse.

Les projets avec une participation suisse

Le projet Trois Pays à vélo : promotion du cyclotourisme dans l’agglomération trinationale de Bâle est consacré à la mise en état, l’extension et la commercialisation de l’itinéraire des 3 pays (Dreiland-Radweg). Trois boucles de 60 à 170 km permettent de découvrir à vélo les paysages variés du Sundgau et des contreforts du Jura et de la Forêt-Noire. Le projet s’adresse aux touristes, mais invite également les habitants et habitantes du Pays des Trois-Frontières à explorer leur région. Le projet contribue à mieux exploiter le potentiel économique que le tourisme doux offre aux régions périphériques. Une meilleure mise en réseau des prestataires du tourisme permettra de renforcer la promotion régionale du produit et les offres répondant aux besoins des cyclistes dans l’hôtellerie-restauration ainsi que de mettre en place une coopération à long terme dans le cyclotourisme. Placé sous l’égide de l’Eurodistrict Trinational de Bâle (ETB), ce projet de trois ans dispose d’un budget de 516 000 euros. Il bénéficie du soutien de la Confédération dans le cadre de la Nouvelle politique régionale ainsi que des cantons à raison d'environ 100 000 francs.

Le projet SuMo-Rhine : promotion de la mobilité durable dans la région du Rhin supérieur encadre le développement d’une application web qui permet calculer des indicateurs relatifs aux systèmes de mobilité transfrontaliers tels que l’infrastructure routière et les différents moyens de transports. Le projet n’englobe pas le secteur du transport des marchandises pour des raisons de faisabilité. Le champ d’investigation porte principalement sur les zones métropolitaines de Bâle et de Strasbourg-Kehl. Les résultats ont vocation à servir de base pour identifier les potentiels d’amélioration de l’offre de transports à faible impact sur l’environnement afin de parvenir à une utilisation accrue des transports alternatifs. Le projet est porté par l’Institut Franco-Allemand de Recherche sur l’Environnement de Karlsruhe. Son budget s’élève à 2,72 millions d’euros. Le partenaire associé du côté suisse est la société Energiedienst Holding AG de Laufenburg.

Les projects sans participation suisse

Le Comité de suivi a également approuvé trois projets franco-allemands. Le projet ECOSERV promeut l’amélioration transfrontalière de la qualité des services rendus par les écosystèmes dans les zones protégées et leurs régions avoisinantes. Le projet Rad Sauer-Pechelbronn-Dahn vise à promouvoir le cyclotourisme transfrontalier entre l’Alsace du Nord et le Palatinat du Sud. Enfin, un projet prévoyant l’introduction d’une double qualification binationale au métier de moniteur-éducateur (en allemand : Heilerziehungspflege) a été inscrit au programme. Celle-ci est proposée par des institutions installées en grande partie dans la région de Strasbourg-Ortenau. 

Les changements prévus de la Commission européenne pour la future politique de cohésion 

Lors de la réunion, le Secrétariat Interreg a également présenté les propositions que la Commission européenne a publiées en mai 2018 pour le futur cadre financier pluriannuel et les nouveautés relatives au cadre réglementaire. Ces propositions reflètent les nouvelles conditions cadres à la suite du Brexit ainsi que les évolutions récentes dans différents domaines comme l’innovation, la numérisation, l’environnement ou la géopolitique. En outre, la Commission suggère d’introduire un règlement financier plus simple et plus clair pour l’UE. Les membres du Comité de suivi ont plaidé à l’unanimité pour que le programme Interreg Rhin supérieur soit poursuivi.

 

Communiqué aux médias
Programme Rhin supérieur

Retour